Agricovert : de la production de légumes à la production de lien social

paniersAlors que je participais au séminaire sur l’Entrepreneuriat rural et la créativité (voir à ce sujet le petit billet doux qui lui a été consacré), j’ai assisté à la présentation du projet Agricovert animée par son administrateur, Ho Chul Chantraine. Gagnée par la fatigue, je n’aurais pas retenue grand chose si cette présentation n’avait pas éveillé chez moi un vif intérêt. À peine le mot « sociocratie » fut-il prononcé, que mes oreilles se dressèrent et que mes pupilles se contractèrent. En une fraction de seconde, j’étais aux aguets ! Outre le mode de gouvernance sociocratique, j’ai été interpellée par la multiplicité des finalités de cette SCRL (Société Coopérative à Responsabilités Limitées) et le sérieux avec lequel celle-ci est gérée. J’ai alors souhaité aller sur les lieux pour en savoir un peu plus – et peut-être aussi pour me convaincre que je n’avais pas rêvé.

Commenagricovert étagèreçons par le commencement. Agricovert, qu’est-ce que c’est ? C’est une coopérative qui depuis 2010 fait le pont entre le producteur et le particulier. Considérée à ce niveau, elle distribue les produits des premiers aux seconds sous forme de paniers de légumes. Ceci signifie qu’elle centralise la production des producteurs et maraîchers pour l’organiser en lots qui seront constitués en fonction des arrivages – et des saisons -, pour ensuite être répartis en différents lieux de dépôt en Wallonie et à Bruxelles.

Bien plus qu’un réseau de distribution, Agricovert se donne également pour mission de soutenir les producteurs respectueux de la terre, de ses produits et a fortiori de l’usager final. Cette coopérative offre un accompagnement aux jeunes producteurs et aux producteurs déjà en course, en échange de leur passage à l’agriculture biologique dans les deux années qui suivront. Rassure-toi lecteur averti, quand Ho Chul parle d’agriculture biologique il fait référence à son idée première : une agriculture paysanne, à échelle humaine – donc pas intensive – et tenant compte des cycles naturels (saisons, temps optimal de croissance etc.). Le soutien au producteur passe également par une certaine politique des prix. Ici on ne s’ingénie pas à les écraser. On cherche au contraire à rendre aux produits de qualité leur juste valeur.IMG_1528Un tel positionnement nécessite une prise de conscience de la part du client. Acheter ces produits paysans de qualité ne peut se faire pour certains foyers, qu’au prix de certains choix. Et comme choisir c’est renoncer, cela implique une réévaluation des priorités. Où sont nos besoins réels ? Où se situe notre bien-être ? Quelle importance accordons-nous à notre santé ?

Tu es tenté lecteur ? Alors lance-toi les yeux fermés, car avec Agricovert tu ne seras ni volé ni trompé sur la marchandise. Initié par des personnes de conviction, sa politique est claire, sa gestion transparente et la traçabilité des produits sans faille. Et cela va durer car les membres actifs de cette coopérative ont le sens de la mesure. Nulle question ici de grossir ou de monopoliser le marché. L’ambition est de servir de laboratoire d’expérimentation pour créer les outils que d’autres pourront utiliser pour faire naître des projets similaires qui œuvreront  dans le même sens : le respect du producteur, du produit, de l’usager final et bien sûr de l’environnement.

Cette présentation ne serait pas complète si je n’abordais pas son volet social – qui soit dit en passant, me tient particulièrement à cœur. À contre-courant des modes d’administration pyramidaux chers à nos sociétés, Agricovert pratique la sociocratie. En pratique, comment cela fonctionne-t-il ? Lorsqu’une question est posée ou un problème soulevé au cours d’une réunion, chaque participant s’exprime à tour de rôle sur le sujet et ce tant qu’une solution satisfaisante n’a pas été trouvée. Est-ce que cela fonctionne ? Cela donne de très bons résultats. Il permet notamment de modérer les tempéraments les plus impétueux et d’inviter les plus taiseux à s’exprimer. La monopolisation de la parole et l’accaparation du agricovert article 60pouvoir sont rendues impossibles. Je suis admirative !

La dimension sociale du projet ne se limite pas à cet aspect. Générateur d’emplois, celui-ci offre la possibilité à des personnes peu qualifiées de retrouver une activité. Plus encore, il cultive au travers de la participation bénévole le principe de solidarité. La coopérative est dès lors plus qu’un simple espace de commercialisation, elle est une plateforme d’intégration et de mixité sociales. Trop souvent pratique de distinction de bobos, le bio devient ici un motif de brassage de multiples univers sociaux (producteurs, volontaires en tout genre, agronomes, personnes peu qualifiées etc.).

Mes oreilles qui ont immédiatement réagi au doux son du mot sociocratie ne m’ont pas trompée. Agricovert mérite toute notre attention et notre confiance. À l’heure où l’industrie alimentaire s’est immiscée dans toutes les parcelles de notre intimité et nous rogne notre autonomie comme un chien enragé rogne un os, quelle bouffée d’air cette coopérative ! Pourtant, au moment où j’écris ces lignes, je ne peux m’empêcher de penser aux foyers dont les revenus ne laissent plus aucune liberté de choix. Aux foyers pour lesquels l’enjeu n’est pas de choisir entre un Ipad et une alimentation saine, mais de réussir à joindre les deux bouts entre un loyer et des factures qui gonflent chaque année et la nécessité de remplir les estomacs (à titre d’exemple voir le site : http://agirlcalledjack.com). Face à ce problème, je n’ai pas d’ébauche de solution à mettre sur la table, si ce n’est mes quelques petites astuces pour réduire le montant du ticket de caisse. Mais mon intuition me dit que c’est au cœur de cette problématique que se situe l’avenir de l’alimentation durable. À méditer…

————————————

Les comptoirs d’Agricovert se trouvent au 37 Chaussée de Wavre à Gembloux et sont ouverts les jeudi et vendredi de 12h30 à 18h30 et les samedi de 10h à 14h.

Si tu n’habites dans ces environs tu peux te rendre sur leur site Internet http://www.agricovert.be pour connaître les jours et places de marché et tous les lieux de dépôt des paniers de légumes.

————————————

Pour aller plus loin :

Publicités

Une réflexion sur “Agricovert : de la production de légumes à la production de lien social

  1. Quel bel article ! Il donne un avis très positif sur Agricovert, personnel bien sûr, mais amplement mérité par cette belle équipe qui se donne chaque jour, entourée des producteurs et des consom’acteurs, pour faire évoluer cet outil collectif.
    Merci Emilie pour ton temps et ton rendu.
    Merci Agricovert pour votre effort et votre confiance dans l’humain.
    Merci aux lecteurs d’avoir pris le temps de (re) découvrir Agricovert. Qui sait, cet article sera peut-être le déclencheur d’une nouvelle expérience de consommation ? N’hésitez pas à nous rejoindre !

    ArtoB
    Un consom’acteur d’Agricovert

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s